5 erreurs à éviter pour personnaliser sa bouteille d’eau avec style

144
Partager :

La personnalisation des bouteilles d’eau offre de nombreuses possibilités créatives pour promouvoir une marque ou sensibiliser à une cause. Cependant, pour que le résultat soit à la hauteur des attentes, il est préférable d’éviter certains écueils. 

Choisir une bouteille de mauvaise qualité pour personnalisation

Opter pour des bouteilles bon marché au détriment de la qualité s’avère rarement un choix judicieux. Ces modèles économiques manquent souvent de résistance et de durabilité. Ils présentent des risques accrus de fuite et de casse prématurée. De plus, une mauvaise isolation et conservation de la température peuvent altérer le goût de l’eau et décourager la consommation.

A voir aussi : L'impact de l'intelligence artificielle sur les stratégies de marketing modernes

Personnalisez votre bouteille d’eau avec style en optant pour de la qualité ! Mieux vaut investir quelques euros supplémentaires dans des bouteilles solides, comme celles en tritan ou en acier inoxydable. Certes, le budget initial sera plus conséquent, mais ces bouteilles sont conçues pour durer des années. À long terme, l’investissement s’avère donc rentable. Surtout, la qualité du contenant rejaillit positivement sur l’image de la marque qu’il promeut.

Opter pour un design simpliste

Un visuel peu travaillé ou manquant d’originalité risque de nuire à l’impact du message. Logos pixélisés, textes illisibles, motifs basse définition : autant d’écueils esthétiques à proscrire. Pour marquer les esprits, il est préférable de miser sur des visuels percutants et des accroches mémorables.

Lire également : Comment faire pour déplacer votre blog de WordPress à Blogger ?

L’idéal ? Faire appel à un graphiste professionnel pour concevoir des visuels sur-mesure, fidèles à l’identité de marque. Tous les ingrédients sont réunis pour créer un design à la fois élégant et singulier :

  • photos stylisées ;
  • aplats de couleurs vives ;
  • typographies tendance ;
  • jeux de matières.

En optant pour une création originale plutôt que pour un motif clipart générique, il est possible de démarquer sa bouteille du lot et de lui insuffler un supplément d’âme. De quoi réussir à personnaliser sa bouteille d’eau avec style.

Négliger les règles d’hygiène

La personnalisation des bouteilles doit aussi intégrer une réflexion sur les aspects sanitaires. Certains matériaux comme le bois, s’ils ajoutent une touche chaleureuse, peuvent aussi favoriser la prolifération de bactéries s’ils ne sont pas nettoyés correctement. Idem pour les finitions mates qui retiennent mieux les traces de doigts et les dépôts de liquide.

Pour parer à ces risques, il est conseillé de privilégier des matières lisses et non poreuses, faciles à nettoyer comme l’inox ou le plastique. L’ajout d’un embout anti-germes sur le goulot apporte un surplus de protection. Côté entretien, des rinçages réguliers s’imposent, avec un nettoyage approfondi au savon ou au vinaigre blanc une à deux fois par mois.

Ignorer les préférences du personnel

Avant de jeter son dévolu sur un modèle, mieux vaut prendre en compte les besoins et souhaits des salariés qui utiliseront ces bouteilles. Une contenance de 50 cl sera par exemple insuffisante pour certaines soifs intenses, quand d’autres préféreront une taille plus raisonnable de 30 à 40 cl.

Côté design, certains coloris clivants comme le rose fluo ou le doré peuvent rebuter une partie du personnel, là où des teintes plus consensuelles comme le bleu marine ou le vert d’eau fédéreront. Pareil pour les motifs trop marqués style camouflage ou léopard, qui ne conviendront pas à tous les styles. En interrogeant les principaux intéressés en amont, puis en optant pour un choix médian, il est possible de concilier harmonie sociale et personnalisation réussie.

Oublier la dimension écoresponsable

La personnalisation des bouteilles doit aussi intégrer une réflexion éthique sur son impact écologique. Suremballage, accessoires jetables, matériaux composites indésirables… Les écueils sont nombreux. Mieux vaut privilégier des matières biodégradables (amidon de maïs, bambou..), locales, recyclables ou issues de filières responsables.

L’idéal ? Mettre en place en interne un système de collecte et lavage des bouteilles, avec recharge à une fontaine à eau filtrée. Une solution certes plus contraignante à mettre en place, mais qui peut aussi devenir un argument marketing de poids pour mettre en avant ses engagements green.

Partager :